Flux RSS

Etre l’acteur de sa vie…

Je me suis occupé, lorsque je vivais à liège, d’un fanzine que j’ai fais paraître et édité à compte d’auteur,

Le deux du moi(s)

je vous livre ici l’article qu’un amis à écrit dans la rebique santé de ce dernier:

Être l’acteur de sa vie…

Être l’acteur de sa vie…

Pour ce faire, il faut savoir qui l’on est ! Et, pour répondre à cette question, il faut une vie !

« Moi, je ne saurais pas, j’ai mon boulot, ma famille, mes responsabilités. »

C’est vrai, on peut le voir comme ça : tout abandonner, tout lâcher et partir vers cette quête my(s)thique de la recherche de soi, ce fameux soi qui doit bien être quelque part, bien caché sans doute. Cherchons bien !

Chercher à savoir qui l’on est, ou simplement évacuer ce qu’on n’est pas !

Chercher l’aiguille dans la botte de paille ou simplement évacuer de manière consciente, attentive tout ce qui n’est pas l’aiguille…

Être l’acteur de sa vie, arriver à jouer son propre rôle, alors ça peut être vu comme : ne pas faire, ni être ce qui n’est pas (à) moi.

Il est vrai quand j’y pense qu’il y a sans doute, toute une série de choses, de responsabilités que je suis le seul à me mettre sur les épaules.

Mais comment faire ? Comment savoir ce qui m’appartient vraiment ?

Nous avons vu dans le numéro précédent qu’avec l’aide la respiration consciente, on se retrouve soi, ici et maintenant, au moment présent, en contact avec son intérieur.

A ce moment si l’on se pose la question : « ceci m’appartient-il ? » ; dans l’instant nous savons, nous avons la réponse.

Encore une fois, il ne tient qu’à nous de prendre la responsabilité de notre mieux-être.

Mais imaginez un instant, lorsqu’une émotion désagréable, un stress fâcheux vous vient, prenez quelques secondes afin de respirer calmement, consciemment en vous posant cette question : « Est-ce que ce que je ressens dans l’instant m’appartient vraiment ? ».

Inspirer en acceptant dans l’instant ce qui est de ma responsabilité et expirer en lâchant ce qui ne l’est pas. Essayez ! Vous serez surpris, ou pas, de ce que vous ressentirez.

Ah toutes ces choses que l’on s’imagine devoir faire… ou être.

Par le contact avec son intérieur obtenu avec la respiration consciente, nous savons dans l’instant si cela nous appartient ou pas. Et, ensuite par l’expiration consciente, nous lâchons ce qui ne nous concerne pas. Ne plus porter le poids de ce qui ne nous appartient pas, ça peut rendre la vie plus légère, non ? La respiration consciente est une porte d’entrée au lâcher-prise.

Lâcher tout ce qui n’est pas moi, faire naître mes actions de mon intérieur, être actif et non réactif, mais petit à petit, on dirait bien que ce chemin nous amène à la rencontre, à la connaissance et à la cohabitation harmonieuse avec nous-mêmes.

Il se pourrait même que mes gestes, mes mouvements, mes paroles, mes actions, mes comportements, mon métier, ma fonction, mes habitudes, … tout ce qui fait que je suis moi, identifié comme tel, puisse devenir, être en accord avec mon intérieur, avec qui je suis vraiment ?

Que mon monde extérieur corresponde à mon intérieur… ?

Pour Caroline, la santé c’est : « Un subtil équilibre entre prise en main et lâcher-prise ».

Seb

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :