Flux RSS

Quel est l’objectif d’une séance

Une fois que nous nous sommes assurés que les pré-tests qui viennent d’être énumérés satisfont à 100%, dans l’instant, le système de croyance de la personne ( et oui, c’est bien cela qui est testé) est vérifié : le travail proprement dit peut commencer.

En réalité, il a déjà commencé. Connaissez-vous le jeu « Cluédo », ce jeu de société où durant toute la partie on collecte des indices afin d’identifier qui a tué, avec quoi et où ? C’est ce que nous allons faire, c’est déjà ce que nous avons commencé à faire. Si la personne le souhaite, un espace de temps est consacré au bénéficiaire pour qu’il puisse s’exprimer. Lors des pré-tests, et durant la séance, il y a toutes sortes d’informations qui seront transmises à la personne et dont elle fera ce qu’elle voudra. Je m’explique, mon but est de permettre à l’individu avec qui je travaille de faire elle-même les liens, de prendre elle-même conscience de ce qui la limite dans le temps présent. Appendre à apprendre, mon but avoué : c’est de porter la personne vers plus d’autonomie. Ma place est celle d’un traducteur, interprète de ce que le système de croyance sera prêt à partager avec nous. J’ai à ma disposition toutes sortes de grilles de lectures qu’il serait fastidieux et inutile d’énumérer ici.

Apprendre à s’apprendre. Se découvrir mieux. Le temps passant, nous continuons parfois à avancer alors que certains de nos comportements font partie intégrante de nous même, alors qu’ils sont des réponses à des stress et sont tout, sauf ce qui est le réel, le vrai nous-mêmes se cachant en dessous…

Entre les pré-tests, et la séance à proprement parler, nous ancrons l’objectif.

Comment cela se déroule-t-il ?

Le bénéficiaire énonce, à voix haute, une phrase dépourvue de négation qui exprime l’objectif à atteindre. Nous testons ensuite, s’il y a suffisamment de stress sur le sujet, le test du muscle qui donnera un indicateur faible.

Ce que nous testons, ici, c’est s’il y a stress ou non sur un sujet. C’est aussi une manière de s’assurer, à la fin de la séance, en énonçant la même affirmation, que dans le temps présent, le le thème sur le quel portait le travail, n’est plus un facteur stress pour la personne.

Revenir à l’article précédent

Lire l’article suivant

Publicités

"

  1. Pingback: La suite des pré-test: l’autorisation de faire le travail et la manière douce. « reparateurdevie

  2. Pingback: Le temps présent est le sujet « reparateurdevie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :